Armoirie
Recherche
administration
Pseudo :
Pass :
 Enregistré
S'enregistrer
Perdu votre Pass ?
15 Dormition de Notre Tre...
Dormition de Notre Très Sainte Souveraine la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie
 
Monseigneur Dominique nous rappel que la fête de la Dormition de la Mère Dieu est l'une des grandes fêtes de l'année et une année liturgie va se terminer pour rentré dans un nouveau cycle qui début toujours au mois septembre. La mort de Marie, la Sainte Mère de Dieu nous rappelles que nous avons tous ce même rendez-vous le jour où notre âme va nous être redemandée. Loin d'être une fête triste c'est au contraire une fête joyeuse car , depuis la résurrection de Notre Seigneur la mort est transformée en une Pâque, un passage. La Mère de Dieu a connu cette mort douce que nous appelons Dormition c'est à dire endormissement. La mort est toujours le moment du bilan de notre vie. Pour Marie, c'est le moment de son couronnement, couronnement d'une destinée unique, puisque c'est elle qui a mis au monde le Seigneur Dieu s'est incarné, a pris chair dans son sein. C'est par elle que le Salut a pu être apporté au monde. pourquoi la Mère de Dieu a-t-elle été soumise à la mort ?. Comme nous tous elle est née de la chair de ses parents Joachim et Anne. Pourtant sa naissance a tété le signe d'une élection divine puisque ses parents étaient âgés et que Anne était stérile. Dès le départ il y avait donc les deux caractéristiques humaine et Divine. Marie est née d'une femme selon la nature et elle est morte selon la nature. Cette nature est héritage de la chute ce n'est pas celle de Dieu. Et c'est pour nous libérer de cette nature que le Seigneur s'est incarné. Marie est soumise à la mort mais cette mort défie les lois de la nature puisque son corps n'a pas connu la corruption. Comme le Seigneur elle a été soumise aux lois de la nature mais en les dépassant. "Née d'une femme mortelle tu as, Vierge pure, quittée ce monde conformément à la nature; mais ayant enfanté la Vie véritable, tu as été transférée vers la Vie divine elle même." (canon des matines). Dans l’Évangile de la Dormition nous écoutons la parole de la femme dans la foule qui s'écrit " heureuse les entrailles qui t'ont porté, heureuses les mamelles qui t'ont allaité". Ces paroles reflètent l'admiration de cette femme pour Jésus et les œuvres qu'il a accomplies et Notre Seigneur va amplifier ces paroles en les adressant à l'humanité qui s'associe à Dieu " Bienheureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent". Jésus par cette parole béatifie sa Mère qui a toujours écouté la parole de Dieu et qui les a toujours gardée. Comme elle le dit elle même dans le Magnificat " Le Tout-Puissant a fait en moi de grandes choses". Marie est la première a avoir écouté la parole de Dieu à la garder jusqu'à enfante Dieu. Pour avoir partagé notre humanité Marie est née selon la nature déchu mais elle n'a pas connu le péché original. Dès qu'elle a été enfantée le Saint Esprit l'a illuminée. La Mère de Dieu est plus vénérable que les Chérubins et incomparablement plus glorieuse que les Séraphins. Elle est au dessus du monde angélique et de tous les saints. La sanctification des saints continue après la mort. Marie n'a pas eu à attendre le second avènement pour sa résurrection. Elle est déjà entrée dans résurrection et à la droite de son fils intercède pour nous afin qu'il nous accord sa grande miséricorde.
Le 28/08/2015 par admin- Commentaires  (1)
14 Dimanche 12° apres...
Dimanche 12° après la Pentecôte - Le jeune homme riche
 
Monseigneur Dominique souligne l'importance de cet Évangile qui fait partie des trois Évangiles synoptiques. Il répond à la question : " Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? ". Notre Seigneur Jésus Christ a répondu par étapes, car notre vie chrétienne est progressive. Nous luttons pour les vertu que nous n'obtenons pas le jour de notre baptême. Cet Évangile nous raconte l'histoire d'un jeune homme qui s'approche de Jésus et qui Lui demande : " Quelle bonne chose dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? ". Cette question est étriquée car bien qu'était sérieux, sincère dans son désir de salut la suite nous montre qu'il est attaché à la matière. A sa question " Quelle choses dois-je faire ...." le Christ répond.. " Tout faire ... garder les commandements ; tu ne tueras point, tu ne commettras pas d'adultère, tu ne voleras pas, tu ne porteras pas de faux témoignage, tu honoreras ton père et ta mère et tu aimeras ton prochain comme toi même". le jeune homme dit qu'il a toujours respecté les commandements et notre Seigneur révèle la quintessence de la vie chrétienne. Le Seigneur dit : "Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne le aux pauvres". Ce qui ne veut pas dire d'aller dans le désert et de vivre dans un arbre. Ce jeune homme connaît les commandements et les suit mais il emprunt un "un petit chemin" alors que Dieu est Grand ! Il pense à des petites cases en cubes et la vie chrétienne ne rentre pas dans ses cases ! " alors le jeune homme s'en alla tout triste car il était riche". Redonner ce qu'il avait reçu de dieu ne cadrait pas dans ses cases. Il était sincère, respectait les commandements. Tout le monde n'en fait pas autant, mais il a échoué, c'est une tragédie. avoir tant fait et gagner si peu !. La notion d'argent, son important est soulignée dans cet Évangile et on la retrouve souvent dans les Écritures. L'amour de l'argent, l'amour des biens, du confort, de la sécurité étrangle la plupart des chrétiens. Et d'un autre côté le chrétiens se sent étranglé aussi parce que la plupart des églises sont petites et avec très peut de moyens financiers. Il en devrait pas être ainsi, en tant que chrétiens nous devrions remplir un devoir plus élevé qui est excitait dans l'Ancien Testament - la dîme. Saint Luc parle aussi de " distribuer", ce qui signifie dispenser des fonds avec soin, intelligence et discernement et non au hasard. Ne nous contentons pas de donner au premier mendiant que nous rencontrons sur notre chemin ayant remplie d'impression d'avoir fait notre devoir, NON ! Nous avons l'obligation d'utiliser la substance que Dieu nous a donné à bon escient. Comme disait le bon Théofylact a fait la distinction entre un intendant et un riche. L'homme riche a des fonds des terres et des villas mais il ne donne rien à personne. C'est donc un radin qui donne rien aux pauvres. L'intendant est une personne délégué qui a aussi de l'argent, des terres, des villas mais qui a aussi la miséricorde et qui distribue aux pauvres. C'est un bon gestionnaire de sa fortune. L'Eglise n'a jamais regardé la richesse comme un mal en soi. C'est la gestion qui peut-être mauvaise. La plupart des chrétiens ont des difficultés avec ce concept. nous apprécions les choses que notre argent peut nous donner mais cet amour des choses peut nous aveugler au niveau spirituel. Nous vivons mieux que les anciens, même le plus pauvre vit mieux qu'eux. La nourriture, confort, la technologie et l'argent nous permettent de vivre confortablement et nous oublions Dieu. Nous devrions regarder en nous-mêmes afin de voir en quoi nous sommes pas parfaits et aujourd'hui dans tout ce qui touche à l'argent, accumulation de biens, amour du confort, exagération dans le désir de se mettre à l'abri pour l'avenir. Dans notre propension à acquérir dans des choses dont nous n'avons pas besoin et aussi à jeter des choses que nous n'aimons plus ! C'est un péché terrible d'agir ainsi, nous volons les pauvres ! Dans notre culture nous avons des divertissements pour 100 euros, je peux m'amuser pendant une heure, j’achète la dernière version d'un jeux vidéo, d'un films. J'ai de l'argent pourquoi me priver ?. Et pourtant, ce n'est pas la vie chrétienne ! Nous volons les pauvres quand nous nous laissons aller et ne donnons pas aux autres ! . Trop de dîners, films etc...cela veut dire nous essayons de frauder avec Dieu. C'est impossible car Dieu sait tout ! Nous ne pouvons pas frauder avec le pauvre parce qu'il est leur avocat. Nous fraudons seulement avec nous-même. Comme nous dit le Saint Cosmas Aitilos grand martyres et prédicateur en Asie Mineure a dit : " J'ai besoin de cent grammes de pain par jour et Dieu le bénit, et bénis ces centaines de grammes mais pas un gramme de plus. donc, si je prends cent dix grammes, j'ai volé 10 grammes pour les pauvres". si nous appliquons ce principe à nous-même nous verrons que nous avons du mal à nous détourner des repas raffinés et des divertissements. Nous manquons de foi et de confiance en Dieu. Vivre chrétiens, c'est les prières, les confessions, aller à l'église. Si nous avons du mal à répondre à cela c'est que nous avons des problèmes avec le péché et nous perdons la protection de Dieu. A ces exigence s'ajoute le don : donner librement à l'église. C'est important pour notre âme cette dîme demandée par le Seigneur, sil elle n'existe pas, cela signifie que nous ne remplissons pas notre devoir de chrétien. Nous pouvons donner d'une main ouverte ou avec le poignée fermer mais nous donnons ! Le Saint Esprit nous aidera à desserrer ce poing et nous aurons la joie d'avoir obéi et d'avoir donné !. Notre peur de manquer pour finir les fins de mois, payer telle facture deviennent des excuses pour justifier notre avarice, donnons à Dieu en premier, ensuite à le loyer, l’électricité, l'eau, téléphone etc... Dans toutes les communautés orthodoxes le fonctionnement pour donner le savoir aux fidèles implique de disposer de fonds. Pour devenir ministre de l’Évangile tout homme a besoin de moyens de subsistance. Un homme qui a faim a-t-il assez de souffle pour prêcher ?. Il est urgent que nous fassions un examen de conscience. Donnons-nous à Dieu ce qu'il Lui revient ? Si ce n'est pas le cas, alors nous sommes en danger. La vie chrétienne est une totalité. La grande erreur du jeune homme riche est qu'il a vu le salut comme une ensemble de choses limitées. On ne peut pas devenir saint en faisant seulement la prière du soir, matin et en jeûnant . Jésus lui a répondu: " Si tu veux être parfait, vends ce que tu possèdes, donne le aux pauvres". Que Dieu nous aide à mettre notre vie en ordre en jeûnant, priant, en luttant contre nos péchés, en nous confessant régulièrement et en communiant très souvent et en faisant don de notre substance à Dieu. Ce passage de la mort qui couronne la vie de la Mère de Dieu est aussi le départ d'une autre vie. L'icône de la Dormition illustre bien ces deux aspects, le corps de Marie endormie vénérée par les Apôtres et le Seigneur qui vient chercher l'âme de sa mère représentée comme un enfant emmailloté comme un nouveau né. (commencement d'une nouvelle vie). Sa vie dans le Ciel est chantée dans le Psaume 44 : "La Reine se tient à Ta Droite ..." Sa mission sur la terre terminée Marie va dans le Ciel intercéder pour nous. " Lors de ta Dormition tu n'as pas abandonné le monde, Ô Mère de Dieu. Tu as été transférée à la vie, toi la Mère de la vie. par ton intercession délivre nos âmes de la mort": (Tropaire de la Dormition). Marie a enfanté Dieu et elle est pleinement associée à l'oeuvre du salut. elle va pouvoir jouer son rôle de médiatrice comme Mère de Dieu qui est entendu et exaucée.
Le 23/08/2015 par admin- Commentaires  (1)
13 La Sainte Transfigurat...
La Sainte Transfiguration de Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ
 
La Transfiguration de Notre Seigneur sur le mont Thabor, Monseigneur Dominique nous fait découvrir les émerveillements et remplit en même temps que nous pouvons éprouver le sentiment que cette scène est éloignée de nous, de la vie que nous menons, de ce que nous sommes. Un jour Notre Seigneur Jésus gravit une montagne en compagnie de Pierre, Jacques et Jean les trois disciples avec lesquelles Jésus à une relation particulière. Dans la Bible la montagne est un lieu important ; elle symbolise l’effort de l'homme pour s'éloigner du monde et de la foule afin de s'élever vers Dieu, là où l'air est le plus pur. Soudain Jésus se trouve tout embrassé d'une lumière appelée " Lumière incréé". C'est une lumière qui n'est pas naturelle comme celle qu'émet le soleil ou le reflète la lune et qui n'est pas non plus artificielle comme celle d'une bougie ou d'une ampoule électrique. C'est une lumière qui est la manifestation de Dieu sur terre qui a été vue plusieurs fois au cours de l'histoire de l'église. Elle est interprétée par les Pères de l'Eglise comme étant la présence de l'Esprit Saint. Sur le Mont Thabor Jésus est imbibé de lumière et la voix du Père retentit " Celui-ci est mon Fils bien aimé, en qui j'ai mis toute mon affection. Ecoutez-le !". La Transfiguration est donc la manifestation de Dieu en trois personnes. Auparavant, à droite et à gauche de Jésus sont apparus Moïse et Elie qui représentent l'un la Loi et l'autre les Prophètes. Pourquoi ont-ils été choisis sur le Mont Thabor ? Peut être qu'ils ont déjà vu cette gloire de Dieu ? Après la sortie de l’Égypte Moïse passa de nombreux jours sur le Mont Sinaï en compagnie de Dieu. Quand il redescend en portant les deux tables de la Loi, il constat que les Hébreux se sont fabriqué une idole le veau d'or. Moïse jette alors les tables de la Loi et elles se brisent. Puis il remonte sur le Mont Sinaï pour intercéder en faveur des Hébreux. Dieu se réconcilie avec son peuple parle à Moïse qui reprend courage et qui ose demander " Montre-moi ta Gloire". Dans notre vie spirituelle nous aussi nous nous approchons petit à petit de Dieu et de sa Lumière. Mais nous voulons toujours en voir davantage. Et Dieu a répondu "OUI, je te monterai Ma gloire mais tu me verras de dos. Je passerai devant toi, tu ne pourra pas voir mon visage car celui qui voit Mon visage meurt aussitôt". Avant de passer devant Moïse dans sa Gloire le Seigneur parle " Je suis le Dieu de l’Éternel, le Seigneur de miséricorde et de pitié, lent à la colère, toujours plein de bonté". Dieu nous fait comprendre ici que ce qui passe en premier, son être profond c'est sa bonté, sa miséricorde avant sa Gloire. Elie à un moment donné de sa vie est découragé ; il a dû s'enfuir pour échapper aux persécutions du roi Achab et de la terrible reine Jézabel qui s'adonnait à des pratiques païennes. Après des jours de marche dans le désert Elie pense qu'il va mourir, il se couche et s'endort. Un ange vient et le nourrit et Elie marche quarante jours jusqu'à une caverne à flanc du Mont Hareb et Dieu s'adresse à lui : " Je vais venir te parler". Avant que Dieu ne vienne un vent violent s'est déchaîné déracinant les arbres, brisant les rochers, faisant trembler les montagnes. Mais Dieu n'était pas là. Il y eut enfin un murmure léger, tenu, à peine audible. Et Dieu était là et il a parlé à Elie. Que devons nous comprendre ? Dieu n'est pas dans la manifestation de la puissance Dieu, pensons à Jésus qui meurt sur la croix est dans la manifestation de l'humanité, de la paix. Dans une manifestation à notre portée, que nous pouvons entendre. Ces trois manifestations de la Gloire de Dieu ne sont pas les seules et toutes révèlent la Lumière de Dieu. Cette lumière est reprise par Jésus quand il dit : " Je suis la lumière du monde". et aussi par le prêtre qui prononce dans la liturgie des dons présanctifiés : " Le Christ est la Lumière qui illumine tout homme". cette lumière est en nous et nous cherchons à la découvrir à travers notre prière, nos gestes, nos actions, notre manière de vivre sous le regard de Dieu. Et cette lumière nous appelés à la découvrir sur le visage de tout être humain. Comme le dit un apophtegme : " Voir Dieu et après vois Dieu en tout homme". Peut être c'est ainsi que la Transfiguration se fait proche de la vie que nous menons, c'est peut-être quelque chose de très simple. Il y a le Mont Thabor mais n'oublions pas qu'il y a aussi une étincelle de lumière en chacun de nous. A nous de la découvrir !
Le 19/08/2015 par admin- Commentaires  (1)
12 Dimanche 11° apres...
Dimanche 11° après la Pentecôte - Le débiteur impitoyable
 
Monseigneur Dominique nous explique que la vie chrétienne n'est pas si compliquée que ça ! Notre Seigneur Jésus Christ nous enseigne comment nous devons vivre. Les Saints ont agi ainsi ; c'est la conscience qui nous oriente parfaitement en toutes choses puisque le Saint Esprit parle dans notre cœur. Malheureusement, nous sommes trompés par nos passions et nous avons besoin de rappels constants en écoutant les Écritures qui nous éclairent encore et encore sur ce que nous connaissons déjà. Un chrétien a l'écoute de ce qu'il entend depuis longtemps doit s'interroger. Par exemple quand Jésus nous dit d'être miséricordieux, le chrétien doit approfondir toujours plus jusqu'à ce que la parole devienne douce et percutante à la fois. Le cancer que nous avons en nous doit être être sur la durée parce qu'il est enroulé autour des organes vitaux. Nous devons écouter la Paroles à la liturgie ? Pour apprendre qui est Dieu, ce qu'il nous a promis, le but de notre vie, la façon de vivre, comment changer. Que nous enseigne l’Évangile d'aujourd'hui ? Un serviteur doit une importante somme d'argent à son maître et quand il se présente devant lui, il ne peut pas rembourser. Dans cette parabole le maître est Notre Seigneur Jésus Christ et le débiteur le pêcheur que nous sommes. Nous n'avons aucun moyen pour payer nos péchés, la somme est tellement élevée que nous ne pourrons jamais rembourser. alors le maître demande de vendre le débiteur avec sa femme et ses enfants en remboursement de sa dette. Cette décision semble sévère mais en réalité elle est miséricordieuse car de cette manière le pêcheur est éloigné de Dieu ; nos péchés nous éloigne de Dieu ! La femme symbolise la chair, les enfants sont aussi l'oeuvre de la chair et de l'âme qui sont la continuité de notre mode de vie et de pensée. Homme, Femme et Enfants sont le corps et l'âme qui seront vendus en esclavage comme nous mêmes si nous vivons pas en chrétiens. Lorsque nous sommes vendus nous sommes esclaves d'un maître qu'il soit diable, Satan. La miséricorde dans ce cas consiste à faire prendre conscience au débiteur en l'éloignant qu'il y a quelque chose de mal à changer. Dans l’Évangile on entend la sentence d'un vrai repentir le serviteur demande du temps pour rembourser sa dette, alors le maître lui remet sa créance. Notre Seigneur Jésus Christ qui pardonne tout s'il y a un vrai repentir et il nous donne même plus que ce que nous désirons. Mais pour cela nous devons faire notre part, être à la hauteur, pas en lui donnant une fortune car nous n'aurons jamais assez pour lui donner, mais en étant reconnaissants, en se rappelant de tout ce qu'il a fait pour nous. Le Seigneur nous fait comprendre que nous devons être d'abord vendu en esclave (éloigné de Lui) mais par sa miséricorde il nous libère de cet esclavage avec obligation tacite de faire de même."Soyez miséricordieux comme je suis miséricordieux, soyez parfait comme je suis parfait". Il nous pardonne pour que nous puissions changer. Pour le serviteur impitoyable le maître va lui remettre sa dette, le serviteur sort ! cette sortie a un double sens : dans un premier temps il a été en présence de son maître puis il est parti, ce qui signifie qu'il a coupé la "communion" avec lui. C'est ce que nous faisons quand nous sommes pas reconnaissants de ce qui nous a été donné et de ce que Dieu nous donnera si nous persévérons. Le serviteur en sortant va à la rencontre de ses compagnons dont un qui lui devait de l'argent et celui-ci lui demanda de le rembourser immédiatement, le compagnons lui répond " Aie patience envers moi et je te payerai tout". Le serviteur est entré dans une colère envers son compagnon et la envoyé en prison en attendant qu'il l'ait rembourser. Les compagnons qui ont assisté à la scène représentent les Anges. Dieu envoie les Anges dans le monde entier pour nous aider et diriger selon sa volonté. Les compagnons du serviteur très affligés en voyant cela vont raconter au maître ce qui c'est passé et à nouveau le maître le fait comparaître le serviteur devant lui en lui rappelant ce qu'il a fait pour lui. C'est ce que fait notre conscience. C'est le Saint Esprit qui nous remet en mémoire tout ce que nous avons reçu, combien de fois nous avons été pardonnés et qu'il est logique que nous soyons miséricordieux envers les autres. Cet homme n'a pas compris et le maître le livre aux bourreaux jusqu'à ce qu'il ait tout payé. Ce qui signifie la damnation éternelle. Il ne peut pas payer sa dette qui est trop élevée par son manque de miséricorde il s'est lui-même condamné. Que nous apprend cette histoire ? L'importance du pardon y a t il quelque chose que nous n'avons pas pardonné ? C'est ce que chaque chrétiens doit regarder à l'intérieur de lui même. Il doit être comme les Apôtres qui, quand ils étaient à table et que Jésus a dit " quelqu'un présent autour de la table allait le trahir " ils ont demandé " Seigneur est-ce moi ?" Ils étaient terrifiés à l'idée de trahir Jésus. Regardons à l'intérieur de notre cœur. A qui n'avons nous pas pardonné ? Notre mari, notre épouse, frère, sœur, ami ennemi ? Nous n'aurons pas le pardon si nous n'avons pas pardonné à tous. C'est une nécessité. Allons à la recherche de nous même voir ce qui en nous ne pardonne pas. Souvent c'est l'oubli car si nous nous rappelions de tout ce que Dieu a fait pour nous, nous pardonnerions à tous; car leurs fautes contre nous ne sont rien par rapport à notre devant Dieu. Cela vient aussi de notre manque d'humilité, du manque de prière et veillé. toutes ces choses rendent l'homme impitoyable. Ne devenons pas comme ça ! Écoutons la Parole aujourd'hui et demain pour devenir comme le Christ. Rappelons-nous tout ce qu'il a fait pour nous. C'est quand nous vivons avec le pardon et la miséricorde que nous sommes le plus près de Dieu. Dieu sauvera celui qui est miséricordieux, qui ne juge pas, même s'il a beaucoup de péchés. Que Dieu nous aide à rechercher dans notre cœur. Ne laissons pas la parole se dissiper mais qu'elle nous permette de creuser en nous et de voir s'il y a quelqu'un à qui nous ne pardonnons pas. Si c'est le cas nous devons pardonner; nous devons faire amende honorable maintenant et à partir de ce jour. Demandons à Dieu de nous aider cette tâche pour le salut de nos âmes.
Le 16/08/2015 par admin- Commentaires  (2)
10 Procession de la Preci...

Procession de la Précieuse et Vivifiante Croix du Seigneur

En cours de publication

Le 14/08/2015 par admin- Commentaires  (1)
 Page : ...« 2 3 4 5 [6] 7 8 9


Generated in 0,03455s