Armoirie
Recherche
administration
Pseudo :
Pass :
 Enregistré
S'enregistrer
Perdu votre Pass ?
11 Dimanche 10° apres...
Dimanche 10° après la Pentecôte - Le miracle de la foi
 
Monseigneur Dominique nous parle des significations de la lecture de l'évangile de Saint Mathieu sur le Fils lunatique. Un homme supplie Jésus de aider son fils qu'il croie fou. A cette époque une superstition disait que lorsque la lune est sortie elle rend les gens fous. Devant Jésus le père accuse la lune des maux de son fils, ce n'est pas la lune qui tourmente le fils mais un démon. Les démons utilisent souvent le folklore et la superstition pour piéger les imprudents et faire en sorte qu'on ne les soupçonne pas. Ce démon obéit aux cycles de la lune pour arriver à ses fins, mais il peut affliger une personne à tout moment. " Seigneur aie pitié de mon fils " dit le père en se mettant à genoux et il ajoute que son fils tombe souvent dans le feu et souvent dans l'eau. Quel est le sens de tout cela ? Le feu représente la colère, la convoitises, la jalousie et toutes les passions chaudes qui nous rendent malheureux, mais qui sont pourtant "savoureuses" pour nous, pour nos âmes pécheresses puisque nous nous laissons très souvent aller dans ces terribles dérives. L'eau, dans ce cas représente l'élément qui éteint le zèle, l'ardeur pour les choses saintes. N'importe quel homme peut aller à la perdition avec l'un ou l'autre (feu et eau) mais c'est souvent les deux à la fois. Ce garçon qui est jeté dans le feu et l'eau est terriblement affligé et son père supplie Notre Seigneur de l'aider. Jésus répond " O infidèles et génération perverse, jusqu'à quand serai-je avec vous ? combien de temps vais-je vous souffrir ? " Avec cette réponse Jésus dénonce le père qui a peu de conviction, qui a accusé les Apôtres de ne pas avoir guéri son fils au lieu de se remettre en question lui-même. Jésus dénonce l'incrédulité du père et son manque de responsabilité vis à vis de son fils. c'est une vérité pour tous les parents même à notre époque d'aujourd'hui. Nous vivons des afflictions qui tombes sur nos enfants à cause de nos propres passions. C'est une terrible et effrayante vérité. Même la possession démoniaque peut aller sur un enfant à cause des péchés de ses parents ..... parce-qu'ils ne lui ont pas appris, parce qu'ils même une vie dépravée. Attention ! Avant de nous croire à l'abri de ces problèmes, regardons ce que nous enseignons à nos enfants ! Non seulement en paroles mais surtout en attitudes et en actes. Examinons-nous avant de juger les autres, en nous croyant irréprochables ... vivons-nous vraiment selon les exigences de la vie chrétienne ? Jésus réprimande aussi tous ceux qui sont autour en disant " Génération incrédule et perverse..." car ce sont les mêmes personnes qui dans peu de temps vont crier " Crucifié-le ! ". Parce que ce qui les intéressait c'était un roi temporel et non le roi de tous. Jésus demande que l'on Lui amène l'enfant et le Seigneur la libéré du démon et Jésus dit encore " Tout est possible à celui qui crois " et le père répond ; "Seigneur je crois, viens en aide à mon incrédulité ". En effet Jésus avait déjà parlé de l'incrédulité de cet homme, de toutes ses faiblesses, mais il avait aussi le germe de la foi. Pour cela il a guéri le fils lunatique. "Que celui qui a des oreilles pour entendre et crois, qu'il entende ! ". Les Apôtres sont inquiétés et en colère de ne pas avoir guérir le fils et ils questionnent Jésus, pourtant ils avait vue la résurrection des morts, la guérison des malades, les démons chassés et pas un seul a réussie le faire même les soixante dix disciples. Et le Seigneur déclare votre incrédulité est la raison, si vous avez la foi comme un grain de sénevé vous direz à cette montagne de se déplacer elle le ferait et rien vous serait impossible ! Pourquoi le Seigneur parle-t-il de la montagne ? Parce qu'elle signifie la hauteur, la fierté, l'exaltation. Avec la foi comme un grain de sénevé (graine de moutarde) qui est la plus petite des semences est le plus grand des arbres et devrait en être ainsi avec notre foi ! Et notre affliction personnelle pour quelqu'un que nous aimons, nous pourrons dire à la montagne de ce déplacer et elle le ferait. Le Seigneur nous parle que ce genre de démon se chasse que par la prière et le jeun. Sans la prière et le jeun vous n'avez pas la foi ! vous n'avez pas la foi de l'amour de Dieu si vous ne vivez pas selon ses commandements, si vous ne le mettez pas en premier. Si vous suivez ses commandements vous ne tomberez ni dans le feu, ni dans l'eau et vous aurez la paix. Mais si nous laissons s'incorporer dans nos âmes les passions, les péchés et cela ne se fait pas innocemment car nous "sautons" dans ces choses parce que nous les aimons c'est seulement par la prière et le jeun que nous pourrons nous sauver. Le but de la vie est le salut de nos âmes. Il n'est rien de plus important que de connaître Dieu, comprendre et appréhender les énergies de Dieu, c'est la destiné aux Elus. Nous devons cesser de croire que le christianisme est seulement une vie de croyance et qui va nous sauver. C'est en suivant le Christ et faisant ce qu'Il nous enseigne, en priant et en jeûnant que nous serons sauvés. Qu'es ce que le jeûne ? C'est notre sang, le don de notre sang comme les martyrs. C'est que disait notre bien aimé le Patriarche Boris de bienheureuse mémoire. C'est montrer que nous sommes sincères en jeûnant, en priant et veillant. C'est l'abandon de nous mêmes, se détourner des passions comme la luxure, la colère, la tromperie et toutes les choses qui nous jettent dans le feu ou l'eau. Notre vie doit être ce travail sincère par amour de notre Sauveur. Un chrétien doit se considérer comme esclave de Dieu pour être digne un jour d'être appelé ami.
Le 09/08/2015 par admin- Commentaires  (1)
9 Dimanche 9° apres l...
Dimanche 9° après la Pentecôte - Le marche sur les eaux
 
Dans son homélie Monseigneur Dominique nous montre que Saint Paul nous instruit sur la façon dont nous devons vivre la vie chrétiens. Comment être fort ? En n'étant pas empêtré dans les affaires du monde. Saint Mathieu va répondre à cette question en approfondissant. Que Jésus compris que après avoir nourri la foule avec cinq pains et deux poissons, les gens qui étaient là le voyaient comme leur futur Roi, le Commandant Militaire qui pourrait écraser Rome. Jésus dis à ses disciples de monter dans la barque et de prendre le large et il parti seul dans la montagne pour prier. Dans cette enseignement il y a deux choses à comprendre. La première est qu'après avoir reçu la nourriture la foule n'a pas rendu grâce, préoccuper seulement par le désir que Jésus devienne leur Roi. La deuxième c'est l'exemple de l'Homme-Dieu qui s'est retiré sur la montagne pour prier. Allons-nous sur la montagne ? Combien de fois ? Une fois par jour ? Une fois par semaine ? Examinons-nous. Alors que Jésus est en prières ses disciples sont dans la barque. La barque est la vie de l'église, elle représente les lois chrétiennes et surtout l'Esprit du Christ qui devrait être en chacun de nous. S'il y a pas cela nous allons faiblir. Pendant que Jésus était en prière, jute avant l'aube les disciples ont affrontés une tempête et le Christ vient vers eux après avoir passé toute la nuit en prière. Saint Mathieu insiste sur la durée de la prière pour nous encourager à persévérer jusqu'à la fin. Dans la barque nous devons jusqu'au bout garder le mode de vie chrétien dans notre âme, notre cœur. Quand les disciples ont vu le Christ arriver vers eux en marchand sur l'eau, ils ont été effrayés, pourtant ils ont déjà vécu une situation similaire quand Jésus dormait malgré la tempête et qu'IL a montré qu'IL pouvait commander les éléments. Ce sont des hommes pêcheurs ; leurs foi n'a pas encore été éprouvés, mais ils sont dans la barque et Dieu va leurs révéler son enseignement un peut chaque jour. En voyant Jésus, Pierre dit : " Seigneur, si c'est toi dis-moi de venir ". Remplie de zèle Pierre marche sur l'eau jusqu'à ce qu'il voie le vent. Que représente le vent ? Ce sont les choses de la vie; qui nous affectent, qui nous effrayent. Pierre a eu peur. Et nous, combien de fois nous avons peur des luttes à mener, soyons honnêtes avec nous mêmes. Le plus souvent nous ne voulons pas vraiment de ces luttes, de ces conquêtes. C'est ce qui provoque la douleur dans notre conscience. Au fond nous savons que nous devrions vraiment nous efforcer pour être vraiment chrétiens, mais nous sommes prisonniers de nos attachements et en général nous ignorons les vagues et le vent en oubliant la piété. Parfois aussi nous nous décourageons ou nous pensons lutter mais c'est au bout des lèvres, ce qui entraîne beaucoup de difficultés dans nos vies car nous continuons à pêcher et nous sommes de plus en plus empêtrés dans les pièges tendu par le malin. Tout cela parce que l'homme se ment à lui-même et ne veut rien savoir de Dieu. Nous avons été créer pour connaître Dieu. Jésus Christ a choisi les Apôtres qui étaient des hommes avec leurs faiblesses, leurs défaut. Bénis sont ceux qui luttent contre le pêché et l'échec et qui dépendant entièrement de Dieu. Nous avons été créer pour connaître Dieu. Thomas et Pierre sont tombés, mais quand Dieu s'est révélé à leur cœur ils ont répondu. Voilà ce que signifie " Etre fort dans la grâce de Jésus Christ ". Dieu se révèle à nous, nous devons répondre, écouter, lutter, comprendre, changer et cela jusqu'à la fin de nos jours. Pour certains cela est effrayant de lutter jusqu'au bout. Nous n'aimons pas la lutte, nous n'aimons pas travailler très dur. Et c'est à peine si nous avons la patience d'attendre plus de deux minutes dans la fil d'attente au restaurant Mcdonal pour notre humberger. Nous sommes impatients, nous ne supportons pas grand chose. C'est important lutter, car Jésus Christ viendra à la quatrième veille et nous devons endurer jusqu'à la fin si nous voulons être sauvés. Nous devons comprendre que Dieu se révèle à nous en nous mettant en action. C'est ce que Pierre a essayé de faire mais il n'était pas tout à fait prêt, c'était encore au delà de ses capacités. Mais à cause de son amour ardent pour Dieu l'a ressuscité et nous pouvons voir ce qu'il est devenu plus tard. Quand Pierre a quitté la barque pour aller vers le Sauveur il a montré son amour ardent mais quand il a eu peur, il a coulé au niveau mystique c'est l'annonce de son triple reniement. Il était alors plein de foi et pourtant par peur il a renié le Christ trois fois. Après la résurrection du Christ, après les grandes choses dont il a été témoin le cœur de Pierre s'est changé en feu. Il a pleuré tous les jours de sa vie en entendant chanter le coq, son cœur est devenu tendre. Nous aussi nous devons avoir un cœur tendre sinon nous ne serons pas chrétiens. Et pour cela nous devons lutter avec un seul but, celui de pourvoir être face à Dieu pour son jugement. S'il nous dit : " Je vous ai tout donné et vous n'avez pas été forts dans la grâce que je vous ai donnée" . Vous n'avez pas grandi, vous n'avez pas changé ". Ce sera une tragédie. Nous sommes nés pour Dieu et nous ne nous serons pas réalisés pour Dieu. Le chemin est de rester dans la barque, de nous battre pour avoir une vie de chrétien, de ne pas écouter les menteurs qui tentent de dire que la vie chrétienne est autre chose que la lutte, autre chose que de changer notre cœur et d'être doux. Notre Seigneur Jésus Christ nous a Lui-même montré le chemin de la vie chrétienne ainsi que tous les Saints. Que Dieu nous aide à lutter jusqu'au bout car n'oublions pas que nous sommes le temple de Dieu.
Le 02/08/2015 par admin- Commentaires  (1)
8 Dimanche 8° apres l...
Dimanche 8° après la Pentecôte - Les Saints Pères
 
Mgr Dominique explique la mémoire des Saints Pères Théophores des six premiers conciles œcuméniques , n'est pas pas seulement une mémoire historique mais bien la Révélation plénière de la foi. Les convocations des conciles avait besoin d'une église forte, unie et stable contre les hérésies de leurs époques qui menaçait l'unité de l'église et de l'empire. Le danger était réel, l'hérésie avait envahie la Gaule, L'Italie, l'Espagne jusqu'en Afrique du Nord et la Lybie. Arius donnait une représentation simple et facilement acceptable de la Sainte Trinité. Pour lui, le Christ n'était qu'une créature humaine non préexistante et secondairement une au Père. Très vite l'hérésie fut condamnée par Saint Alexandre évêque d'Alexandrie. C'est au concile de Nicée qu'il a été établi de façon claire et irréversible par son symbole, la véritable Personne du Christ " Vrai Dieu de vrai Dieu, consubstantiel au Père ", l'homme complet engendré du Saint Esprit et de la vierge Marie. Un des plus ardents défenseurs de la foi orthodoxe a été Saint Athanase, diacre de Saint Alexandrie puis évêque. Il défendra jusqu'à sa mort 50 ans plus tard, au prix de nombreuses épreuve dont 5 déportations. Saint Athanase avec les Pères de Nicée reconnurent au Fils de Dieu coéternel et consubstantiel au Père toute la plénitude de la Divinité " Dieu s'est fait homme pour que l'homme devienne Dieu " a dit Saint Athanase. Cette affirmation se trouvait déjà chez Saint Irénée qui n'a jamais cessé de se développer en Orient jusqu'à Saint Grégoire de Palamas et dans la conscience de l'Eglise Orthodoxe jusqu'à nos jours. Le rappel de la foi de Nicée trouve sa place après la fête de l'Ascension qui est l'accomplissement du mystère de notre salut. L'incarnation du verbe fait chair et l'homme devient le lieu de Dieu, à l'Ascension notre nature entre dans la gloire de la Sainte Trinité. Quand le Christ retourne au Père qu'il n'a jamais quitté en tant que Verbe de Dieu il emporte notre nature pour la sauver mais aussi pour la diviniser. Comme a dit Saint Paul : " Le Christ nous a ressuscité avec Lui et avec Lui il nous fait déjà asseoir dans les Cieux auprès du Père ". L'oeuvre des Pères de Nicée n'a été parachever qu'au Concile suivant celui de Constantinople, d'où l'appellation de notre Credo de Nicée et Constantinople. Grâce aux Pères Cappadociens, Saint Grégoire le Théologien, saint Grégoire de Nysse et surtout Saint Basile le Grand ont combattu contre une hérésie venant d'une autre hérésiarque de l'évêque Macédonius qui a tenté à son tour de récurer la divinité du Saint Esprit. Nous proclamons depuis que l'Esprit Saint est Seigneur, qu'il procède du Père et qu'il est adorer et glorifié avec le Père et le Fils. Les Apôtres et les Pères de Nicée et Constantinople conscients d'agir par l'inspiration de l'Esprit Saint ont affirmés " L'Esprit Saint et nous ...." C'est par l'Esprit de la Pentecôte que depuis Nicée, l'église dénonce les hérésies qui menacent la vrai foi. Aujourd'hui l'église honore tous les Saints Pères de Nicée et Constantinople et de tous les Conciles œcuméniques en leur dédiant la prière sacerdotale que Jésus adressa à son Père avant sa passion pour l'unité de ses disciples. Il prie pour eux et pour tous ceux que le Père lui donnera, cette prière repose sur la fidélité qu'ils auront tous à son égard. Ces hommes sont choisis et tirés du monde par la grâce du Père. Ils appartiennent au Père et le Père les donnent au Fils pour recevoir ses commandements et répandre son oeuvre dans le monde. Jésus en appelle à la Sainteté de son Père pour que ses disciples soient conservés dans leurs foi, qu'ils soient protégés du monde et sanctifiés dans la vérité. Il demande aussi qu'ils soient UN comme Lui-même et avec son Père sont UN dans la fidélité à son nom. Il nous appartient de rendre grâce aux Pères Théophores de Nicée et Constantinople et de tous le Conciles œcuméniques qui nous ont transmis la vrai foi jusqu'au prix du martyrs. Nous devons manifestée notre foi avec plus grande force et porter ce témoignage qui nous est confié dans l'Esprit par l'église pour le salut de tous les hommes dans le Royaume de Dieu.
Le 26/07/2015 par admin- Commentaires  (2)
7 Dimanche 7° apres l...
Dimanche 7° après le Pentecôte - Les aveugles et le muet
 
Mgr Dominique dans l’Évangile de la guérison de l'aveugle et du sourd muet nous explique comment comprendre l'importance de la foi. " Qu'il advienne selon ta foi " Comment la foi de l'aveugle est-elle visible ? D'abord il s'écrit " Jésus Fils de David aie pitié de moi ! " il montre qu'il connais déjà la prophétie et qu'il attendait le Messie. A la vue du Seigneur il continue à implorer et la foule veut le faire taire, mais crie de plus en plus fort. Jésus lui demande " Que veux tu que je fasse " et l'aveugle demande simplement ce qu'il avait besoin et le Seigneur lui répond " Toi foi t'a sauvé ". Et nous quelle est notre foi ? Cet homme était aveugle physiquement mais pas certainement pas dans son âme. Hélas pour nous c'est l'inverse, nous voyons avec nos yeux et très peut avec notre âme. Très peut de gens ne reconnaissent pas Dieu qui c'est fait Homme et Messie, comme Roi et Seigneur. Ce monde nous dit ce que nous faisons et fou... que nous sommes pas "ouvert d'esprit " que nous sommes top strict, fanatique etc .... le monde est contre la foi. Écoutons-nous le monde ? Parfois des gestes simples comme par exemple ne pas faire le signe de croix avant le repas, devant des personnes qui ne sont pas croyant proches ou familiers, et nous écoutons leurs multitudes. Demandons au Seigneur dont ce que nous avons vraiment besoin ? l'exemple le plus rependu est la colère, alors lorsque nous somme en colère prions et demandons à Dieu de nous aider avec cette colère. Si l'on a des pensées impurs prions devant l'icônes de la Théokodose Sainte Mère de Dieu, demandons Lui d'intercéder pour nous devant Dieu. Si nous avons une difficulté familiale, un malheur qui approche alors supplions Dieu qu'il nous aide dans cette épreuve. Demandons à Dieu avec foi ce que nous avons besoin pour notre âme. Et quand Dieu nous accorde la grâce comment réagissons-nous ?
Beaucoup ne font rien et s'attache au monde et d'autres remercie Dieu. Imitons l'aveugle, quand nous avons reçu la perle rendons grâce à Dieu, et louons le ! Il est très facile d'oublier combien Dieu est bon, de nous laisser absorber par nos vies, de nous compliquer le quotidien, d'être distraits par les choses du monde. Mais qu'est ce qui est vraiment le plus important ? C'est la Miséricorde de Dieu. Si nous prions, si nous vivons avec ceux que nous aimons, si nous travaillons pour notre salut alors la Miséricorde de Dieu va nous inonder. C'est possible si nous avons la Foi. Que Dieu nous aide à vivre avec la foi et puisons nous avoir la vison de la douceur de Dieu !
Le 19/07/2015 par admin- Commentaires  (1)
6 Dimanche 6° apres l...
Dimanche 6° après la Pentecôte - Le paralytique
 
Mgr Dominique nous explique sur le Pardon. L'exemple parfait est celui de la guérison du Paralytique et le rémission de ses péchés par Notre Seigneur le Christ Jésus. Jésus lui dit " aie courage, tes péchés sont pardonnés " et la priorité que Notre Seigneur à donner cet la rémission des péchés, car même si la guérison de la maladie est importante le pardon des péchés est encore plus profond. D'ailleurs les scribes a ces mots réagissent et l'accusent de blasphème. Comment un homme peut-il pardonner les péchés ? C'est un pouvoir qui appartient qu'à Dieu, et le Christ Jésus rajoute " Afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a le pouvoir sur terre de pouvoir pardonner les péchés, je te l'ordonne, lève toi, marche et rentre chez toi ". C'est en tant que Dieu que Jésus pardonne les péchés mais aussi en tant que fils d'homme, c'est ce qu'il nous enseigne ici. Et cela est possible aux hommes, lorsque le Seigneur dit à ses Apôtres ; " Ce que vous lierez sur terre sera lié dans le ciel et ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel " . Pardonner les péchés appartient à Dieu et c'est rendu humainement visible. Dans le cas du Paralytique le Seigneur pardonne sans qu'il le lui est demandé, sans qu'il y ait un acte de repentir de sa part et Il le guéri en voyant la foi de ceux qu'ils le portent sur son grabat. La grâce que reçu le Paralytique qui n'avait pas confessé ses péchés appelle une réponse. Le Seigneur lui dit " maintenant lève toi et marche ". "Marche" ne veut pas dire que maintenant tu peux faire ce que tu veux. Marcher veut dire devant Dieu. Même si le pardon de Dieu est premier et sans condition, il appelle une réponse de la part de ceux qui reçoivent cette grâce. Comment répondre ? Saint Paul (Épître aux Romains) nous parle des conclusions pratiqués. " Nous avons tous des dons, il nous appartient de les faire fructifier dans l’exercice des missions qui nous ont été confiés selon le talent particulier que chacun a reçu " Avec responsabilité, zèle et surtout dans un esprit de service. L’objectif est de servir pour l'amour de Dieu et de son prochain. Quoique vous ayez à faire, faites le avec zèle mais aussi un cœur généreux et joie. Saint Jean Chrysostome disait " Si vous exercez la miséricorde sans joie, si vous vous forcez ce n'est plus la miséricorde ". Voilà la réponse à la grâce que nous recevons gratuitement. A nous de faire fructifier cette grâce en particulier en pardonnant autour de nous, en ne gardant aucune rancune. Saint Paul nous dit " Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez ne maudissez pas " . Bénir signifie de porter dans nos prières et déposer le nom de Dieu et sa présence. Bénir la personne qui se présente d'abord comme notre ennemi mais qui est aussi à l'image de Dieu. Dans le Notre Père, nous demandons à Dieu de nous pardonner comme nous pardonnons. Cela veut-il dire que si nous ne pardonnons pas nous ne serons pas pardonnés ? Nous devons comprendre que si nous sommes pardonnés nous ne pouvons pas faire autrement que de pardonner à nos frère.
Le 12/07/2015 par admin- Commentaires  (1)
 Page : ...« 3 4 5 6 [7] 8 9


Generated in 0,023678s