Armoirie
Recherche
administration
Pseudo :
Pass :
 Enregistré
S'enregistrer
Perdu votre Pass ?

 

Nous citerons tout d'abord : «LA DOCUMENTATION CATHOLIQUE » n° 948 page 689 :
« Il est absolument hors de doute, et strictement établi par une longue pratique, que I 'Évêque
est le ministre de la consécration UN SEUL Évêque suffit, qui en accomplisse avec I 'intention
requise, les rites essentiels ... » (Cf PIE XII : « CONSTITUTIONS APOSTOLIQUES»
« Episcopalis consecrationis », 30.11.1944)
 
Un autre prélat catholique romain, J.M. SPALDING, en son HlSTOIRE DE LA
RÉFORMATION PROTESTANTE (New-York 1875, tome II, page 424, note 2) écrit ceci:
« La Consécration ayant été dûment accomplie par des Évêques qui avaient sans doute eux mêmes le caractère épiscopal, fut, bien que non canonique et illégale, certainement valide.
Ainsi, les Évêques hérétiques et schismatiques (dont il est question ici), à moins que les Rites
de consécration n 'aient été, matériellement altérés, sont revêtus du caractère épiscopal... ».
 
Ainsi donc, nous le voyons, deux conditions sont nécessaires et essentielles à la validité d'une
consécration épiscopale :
 
a - Le Consécrateur doit être validement Évêque lui-même (c'est-a-dire tenir ses
Pouvoirs d'un Successeur d'un des douze Apôtres afin qu'il ait le droit d'en transmette la
filiation apostolique régulièrement ;
 
b - Que le Rituel consécratoire soit strictement respecté. Or, pour ce qui est de la validité
du Primat, nous pouvons assurer que SON CONSÉCRATEUR est un Évêque Valide et que le Rituel Consécratoire a été scrupuleusement observé.
La MISSION ORTHODOXE AUTOCEPHALE POUR L'UNION DES CHRÉTIENS et son Primat sont donc bien Valides tous deux. Mais, voyons d' autres exemples touchant non seulement la validation
Épiscopale, mais encore I'Origine de I'Église d' Antioche. Lemaistre de Sacy (1613 - 1684)
écrivain historien et théologien catholique écrit dans la Chronologie traditionnelle de I'Église
« L 'an 38 de l'ère vulgaire, et l'an II du règne de Caligula empereur, PIERRE vint à
ANTIOCHE et y établit son siège. L 'an II de Claude empereur, il alla à Lydde et y guérit
Enée ... ». On retrouve cet épisode dans l'HiSTOIRE ECCLÉSIASTIQUE D'EUSEBE,
Évêque de Césarée (265-340). A noter que le GRAND DICTIONNAIRE DE THÉOLOGIE
DOGMATIQUE confirme la visite de Pierre à Antioche. Cette ville, fut après Jérusalem, une
des premières communautés réunies sous la Loi de I'Évangile, sous la direction de St. Barnabé
de Chypre. C'est à Antioche que Pierre établit son premier Siège Épiscopal en I'an 38, avant
de se rendre à Rome. (ANNUAIRE PONTIFICAL CATHOLIQUE), ... et le premier
Patriarche consacré par Pierre, fut Evodius d'Antioche, c'est pourquoi notre Église SYRO-JACOBITE d' ANTIOCHE (descendant directement et la première) de l' Apôtre, pourrait dire
aux Papes de Rome qu'Elle représentait Pierre «avant eux» -Mgr de la THIBAUDERIE,
Évêque de l'ÉGLISE CATHOLIQUE FRANÇAISE- dans l'ALMANACH 1970 de
I'ÉTINCELLE (pages 34 et 35).
 
Dans «ELOGES DES ÉVÊQUES» f' 18, Éditions M.DC. LXV, on peut lire également
l'épisode de Pierre à Antioche ... et on peut lire dans les «TABLETTES HISTORIQUES ET
GÉNÉALOGIQUES » page 36, Édit. 1749 : « Pierre choisi par JÉSUS-CHRIST établit en
I 'an 38 de I 'Ère Chrétienne à Antioche son Siège, qu'il transporta I 'an 45 à Rome où il fut
martyrisé ».
 
Enfin, dans le vénérable livre: DE LA PUISSANCE DE L'ÉGLISE, f' 18, on peut lire :
« ... sachant que quelques uns de ses Disciples dispersés avaient fait par leur prédication
beaucoup de fruits à Antioche, il alla établir sa chaire Patriarcale dans cette ville. De là,
comme il était chargé du soin de toutes les Églises, après avoir donné les ordres nécessaires
pour le gouvernement de celle d 'Antioche, en désignant Evodius comme successeur de cette
Église, Il retourna en Judée, visite LYDDE et JEPPE puis alla à Rome ... »
 
Instructive est aussi la déclaration du Révérend Frère DAVID FLEMING, Consulteur du Saint
Office, Définiteur Général de l'Ordre des Frères Mineurs en 1889 : «Le Saint Office estime
que les Ordinations des Jansénistes et des Jacobites sont valables ... » tendis que, dépassant cette déclaration le Révérend Frère WILLIAM, Bénédictin (parlant des Évêques) nous précise dans
sa brochure: LA GENÈSE DU CULTE VIEUX CATHOLIQUE EN AMÉRIQUE (Buffalo
1898) : «La validité des actes épiscopaux de Mgr THIMOTHEUS (alias Mgr VILATTE) a été
reconnue par Rome. Un prêtre ordonné par lui est entré dans I 'Église Romaine, après
examen en de la Sacrée Congrégation des Rites,. son ordination a été reconnue valide. Il a été
admis à célébrer sur les autels du Pape ».
 
Enfin, le défunt Cardinal RICHARD, Archevêque de Paris, en sa lettre du 17 avril 1900 et
l'Évêque d'Evreux dans «LA SEMAINE RELIGIEUSE D'EVREUX » de la même époque,
déclaraient : «Certes nous déplorons et protestons personnellement contre les ordinations
faites par Mgr VILATTE à Paris en 1900, mais quoique nous les jugions irrégulières (par ce
que hors de Rome), elles ont été néanmoins reconnues valables et malheureusement (sic) ne
sauraient être nulles ». (Abbé Julio, F° 37) de R. Ambelain.
 
Précédent

Generated in 0,010792s