Armoirie
Recherche
administration
Pseudo :
Pass :
 Enregistré
S'enregistrer
Perdu votre Pass ?

 

QU'EST CE QUE LE MARIAGE ORTHODOXE ?
 
L'enseignement sur Ie mariage est pour l'essentiel, Ie même que chez les catholiques.
Les orthodoxes insistent d'avantage sur Ie fait qu'un foyer chrétien est une sorte
d'Église en miniature ( ou cellule de l'Église ).
C' est-à-dire un lieu privilégie pour vivre dans la foi, l' espérance et l' amour.
La célébration compte de très beaux rites.
Après l' échanges des consentement, Ie prêtre couronne les époux :
couronne qui les fait roi et reine, l'un pour l'autre, et couronne des martyrs (ils auront à souffrir).
Les époux boivent à une même coupe de vin (signe d'amour et d'unité).
La Bible est très présente à la célébration. On en écoute des passages, et les époux
font Ie tour du lutrin (pupitre) sur lequel elle est posée signe d' éternité.
Le mariage civil n'a rien d'engagement avec un mariage religieux.
 
La référence du mariage orthodoxe et sur deux parties :
 
1°) Les Fiançailles ( cérémonie de l'anneau) :
*** Les fiançailles solennelles temporaires avec droit de vie conjugale appelée aussi
cérémonie de l'anneau. Description de la cérémonie voir livre: Les prières des
Églises du rite Byzantin. préface de son Éminence Ie Card. E. TISSERANT. secrétaire
de la S.Congrégation Pro Ecclesial Oriental consulter les pages suivantes : 399 a 402.
Cet état d'union conjugal peut être dissout par l'un ou l'autre des parties pour motif
raisonnable à tout moment sans l' intervention de l'église. (voir Commentaire sur les
Sacrements d' Alexandre TROUBNIKOFF Archiprêtre Église orthodoxe Russe a
l'étranger. Page 66
 
2°) Le couronnement (mariage proprement dit chez les catholique)
*** Description de la cérémonie se référer au même livre que la cérémonie de
l'anneau page de 403 a 412.
Le couronnement est l' engagement des deux parties définitives.
 
 
PEUT - ON SE REMARIER APRÈS UN DIVORCE CHEZ LES ORTHODOXES ?
 
Chez les chrétiens, les positions sont nuancées, chez les orthodoxes, Ie remariage est
autorisé, dans Ie cas d'infidélité, pour Ie conjoint juge innocent.
Ce référer au livre: Commentaire sur les Sacrements d' Alexandre TROUBNIKOFF
Archiprêtre Église orthodoxe Russe à I'étranger page 72 a 73. On y rapporte les faits
suivants:
*** L'Église orthodoxe permet Ie divorce et Ie remariage.
Cette tolérance s' appuie sur les textes de Saint Matthieu (chap. XIX: 9 ) IL est
évident que l'église considère Ie mariage comme fondamentalement indissoluble et en
condamne la rupture comme un péché. L'Église orthodoxe aide les pécheurs en leur
donnant d' autres chances. Lorsqu'un mariage a cesse d' être une réalité, l'église
orthodoxe n'exige pas que l'on préserve ce qui n'est qu'une fiction légale.
Le divorce est donc accordé comme une exception, une concession nécessaire au
péché humain, c' est un acte d' économie ou dispensions et de charité divine.
Nous savons que Dieu n'impose pas telle ou telle voie.
L'homme est libre de choisir entre l' acceptation des charisme et des grâces reçues par
les sacrements ou de les rejeter.
D'autre part l'église a pour but de faciliter Ie salut de chacun de ses fidèles.
Le divorce se prononce au tribunal ecclésiastique pour motifs graves.
La cérémonie du couronnement est donc dissoute, par conséquent l'un ou l'autre des
parties peut recontracter une nouvelle union.

 

 

Generated in 0,020861s